Bilan

______________________________________

Une gestion rigoureuse (chiffres 2012)


Un endettement de 774 euros par habitant contre 881 euros de moyenne pour les communes de la même strate.
Des charges de fonctionnement de 877 euros par habitant contre 1 015 euros de moyenne pour les communes de la même strate.
Des impôts locaux de 376 euros par habitant contre 437 euros de moyenne pour les communes de la même strate.

Sur le mandat 2008-2014 :
  • les investissements ont été d'environ 10 millions d'euros ;
  • le désendettement est de près de 900 000 euros ;
  • les taux d'imposition de la commune ont seulement augmentés de 1,2 % en 6 ans.

Vous pouvez vérifier les chiffres en cliquant ici
______________________________________

Quelques exemples de nos réalisations
______________________________________

Place de L'Hôtel de Ville


Au cœur de la cité, la Place de l’Hôtel de Ville, lieu de passage intense, lieu de chalandise, espace d’accueil de la mairie et des touristes, vitrine de nombreux commerces, mais privilégiant jusqu’alors les usages motorisés, et sans végétal, donnait une image de la ville en profond décalage avec son dynamisme et la richesse de son patrimoine urbain et  ligérien.
Réaliser son aménagement dans le contexte d’un trafic intense, d’une activité marchande et d’une vie locale à préserver, était une gageure ; grâce à l’engagement des différents acteurs du projet, le pari a été tenu en délai et en coût.

Aujourd’hui le nouvel espace offre un harmonieux équilibre entre l’écoulement du trafic, le confort des piétons et cyclistes, le maintien du marché, une capacité de stationnement importante, une accessibilité normalisée à la mairie et un cadre  végétal en équilibre avec le minéral et le bâti.
______________________________________

Places de stationnement : environ 100 rajoutées


Le maintien en centre-ville d’une capacité de stationnement suffisante et bien répartie est nécessaire pour soutenir la vitalité du commerce et des marchés.

Dans ce souci, au cours du mandat, une centaine de places de stationnement a été rajoutée au potentiel existant au cœur de la cité, soit créées (environ 80 places), soit matérialisées (environ 20 places).

Ces créations situées dans un rayon de  250 mètres alentour de la Place de l’Hôtel de Ville, se répartissent entre la Deniserie, l’avenue Gayot, la rue des Sables, la rue Notre-Dame, les abords de la Poste, compensant largement la trentaine d’emplacements neutralisés au bénéfice de la qualification de celle-ci.
______________________________________

Sécurisation des écoles


Aux heures d’entrée et de sortie des écoles, la concentration sur une courte durée, de flux automobiles et piétons importants sur un espace réduit, est source de risques, particulièrement pour les enfants.

La réalisation sur le mandat d’aménagements adaptés à chaque site, Joubert, St-Joseph, collège de l’Armangé, abords de la maternelle du Petit Prince, a permis d’améliorer sensiblement la sécurité en ces lieux, en particulier, par un apaisement des vitesses, la protection des cheminements piétons et l’organisation du stationnement.
______________________________________

Safari intime


Safari intime fut le temps fort de la première saison intitulée horizon(s). Ce sont près de 40 comédiens de la cie « Opéra Pagaï » pour moitié  et divers habitants de la ville, totalement amateurs, pour l'autre moitié,  qui entraînèrent les spectateurs à observer par les fenêtres ou les portes de maisons ouvertes (les tanières) de ruelles du quartier Notre-Dame, cet animal bipède qu'est l'homme dans son milieu naturel. Cette expérience qui fit se rencontrer nombre de comédiens et de propriétaires de maisons utilisées pour l'occasion est la preuve qu'avec la culture, on peut créer du lien qui perdure encore pour beaucoup. Une bande dessinée relatant cet événement sortira le 28 février prochain. Elle a été financée par le CNAR de la Paperie. (Centre National des arts de la Rue).
______________________________________

Arrêt du désherbage chimique


Appuyés par le service espaces verts de la ville, nous avons, dès 2008, voulu réduire au maximum l'usage les produits phytosanitaires pour l'entretien des parterres et pour le désherbage des espaces verts de la commune. La première des actions a été de se mettre en conformité avec la loi sur l'eau en cessant le désherbage chimique des quais en bord de Loire. Ce travail a jeté les bases du plan de désherbage que nous avons mené avec la communauté de communes. Ce plan de désherbage dresse une cartographie et des modes d'entretien de tous les espaces verts et de la voirie, en fonction de leur sensibilité, dans le but de réduire au maximum l'usage de produits chimiques. Ainsi nous avons d'avantage recours au paillage des massifs et à du matériel mécanique ou manuel, les allées du cimetière ont vu apparaître des bandes enherbées et cela demande de l'anticipation dans la conception des nouveaux espaces. Si certains espaces comme le stade nécessitent encore l'usage de phyto, nous avons considérablement réduit leur usage, pour la santé de nos concitoyens, de la faune et pour la préservation de la qualité de l'eau.

______________________________________

Construction de bâtiments-relais


L’attractivité d’une commune passe par sa capacité à disposer d’une offre immobilière permettant d’accueillir des entreprises. Nous avons mené, au niveau de la communauté de communes, compétente dans le domaine économique, une politique très dynamique en matière de bâtiments-relais. Nous avons construits 11 bâtiments au cours du mandat permettant d’accueillir autant d’entreprises et de contribuer au développement de plusieurs dizaines d’emploi. 
______________________________________

Fête des Quais


Suite à l'inauguration du quai Gambetta en 2010, nous avons entrepris de poursuivre l'aventure de « La fête des quais »  en contractant pour trois années consécutives avec le collectif « Fredandco » de Rochefort sur Loire. 

En concomitance avec les journées du patrimoine, la fête a pris désormais ses marques. C'est un quai illuminé des « ciélestines » et une équipe d'artistes professionnels, locaux ou non, ce sont des associations qui ont, par la synergie développée, fait de cette fête un bel événement convivial. La fête 2014 est avancée aux 30 et 31 août prochains.

______________________________________


Les Ligerais : nouveau quartier en continuité de celui du Grand Coteau


Nous avons opté pour un mode durbanisation répondant au mieux à la prise en compte de limportance du relief, à la nécessité d’économiser lespace, permettant de passer à terme de 67 à 100  logements sur le même périmètre, tout en dégageant de grandes prairies ouvertes à plusieurs usages (détente, jeux,...).

Une gestion plus naturelle des eaux pluviales, un équilibre entre les différents modes de déplacements, une transition paysagère harmonieuse avec le vallon dArmangé, contribueront également à faire de cette extension urbaine un véritable quartier innovant.
______________________________________

Le Camping


Le développement touristique est un enjeu majeur au niveau économique pour l’ensemble des acteurs touristiques (commerçants, viticulteurs, hébergeurs,…) En 5 ans, nous avons développé le camping et tripler le nombre de touristes accueillis tout en développant également l’aire de camping-cars. L’attente des campeurs nécessite maintenant des travaux importants de mise aux normes permettant d‘offrir les services de qualité qui nous sont demandés. 
Une délégation de service public a donc été lancée en 2013, permettant à un opérateur touristique de développer le camping, de capter une nouvelle clientèle, et de tripler à nouveau le nombre de touristes. L’objectif est de bénéficier des retombées économiques liées à la présence de touristes sur notre commune.


______________________________________

Le Pédibus


En début de mandat nous avons souhaité mettre en place le "pédibus" pour répondre à des problématiques de transports
et d’économie. Notre volonté était surtout de faire partager aux enfants un nouveau mode de déplacement leur permettant de "s'oxygéner" entre leur temps périscolaire et l'école. Il était aussi important de sensibiliser les plus jeunes à la sécurité des déplacements piétonniers en centre ville.



______________________________________

Mise en place d'un conseil architectural gratuit

Deux permanences mensuelles sont assurées auprès  des administrés par le CAUE (Conseil en Architecture Urbanisme et Environnement) pour apporter conseil, en particulier dans l’ébauche dun projet de construction, dextension, ou damélioration dune habitation.
Une centaine de personnes a pu ainsi bénéficier de ce conseil gratuit au cours de la mandature.
La commune a également pu profiter de lavis de ce service pour différents projets, tels que la nouvelle Poste ou lex-gendarmerie.
______________________________________

Les rencontres pour l'emploi


Une politique de développement économique ne peut s’envisager sans politique de l’emploi. C’est pourquoi, nous avons décidé d’organiser en 2013 les premières rencontres de l’emploi, afin de favoriser la mise en relation des demandeurs d’emploi avec les entreprises. 40 partenaires ont répondu à notre invitation, et plus de 600 visiteurs ont participé à cette manifestation. C’est pourquoi, fort de ce succès, nous avons décidé de reconduire l’évènement en 2014. De très nombreuses entreprises se sont manifestées pour participer à ces rencontres.


______________________________________


Parc de la Deniserie


En 2008, lors de la campagne municipale, nous nous étions engagés à faire du parc de la Deniserie, acquis par la précédente municipalité, un "poumon vert" en centre ville.
En prenant des engagements pour une gestion respectueuse de la faune et de la flore du parc, la LPO a attribué au parc le label de refuge excellence. Ainsi, nous mettons en œuvre des actions de nature à favoriser la biodiversité: fauche tardive de la prairie, pose de refuges à insectes et de nichoirs à oiseaux, maintien des vieux arbres à cavités qui ne présentent pas de risque de chute, profilage du bassin de rétention des eaux pluviales du parking pour en faire une mare attractive pour les amphibiens. 
Parce que le parc est aussi un lieu de vie que la population fréquente quotidiennement, nous avons aménagé un parking pour sécuriser l'accès à l'école Saint Joseph, relié au cœur de ville par une circulation douce issue d'un échange de terrain avec les propriétaires de l'école. Nous avons également installé une aire de jeux pour les enfants de tout âge, des tables de pique-nique, les écoles y font leurs fêtes de fin d'années.
______________________________________

Les Restos du Coeur


"Les restos du cœur" est une association créée en France par Coluche en 1985 et ayant pour but d’aider et d’apporter une assistance aux personnes démunies en leur distribuant gratuitement de la nourriture. Elle se compose de dix antennes nationales et 119 associations départementales.


En 2008, grâce à la volonté de la municipalité, l’installation du 26ème centre des restos du cœur dans le département ouvre rue Jean Robin. A ce jour près de 100 personnes de Chalonnes bénéficient de cette aide. Les bénéficiaires de ces aides sont des personnes dans la précarité, des personnes seules ou de familles monoparentales, des chômeurs en fin de droit, des retraités disposant d’un minimum vieillesse ou encore des jeunes de moins de 25 ans n’ouvrant pas de droit au RSA.
______________________________________

Quartier commercial du Marais

Suite à l’étude menée en début de mandat sur le développement commercial de la commune, l’équipe en place a fait le choix d’abandonner le projet de déplacement du Super U sur la route de Saint Laurent de la Plaine prévu par l’ancienne municipalité. La décision a été de renforcer l’attractivité du commerce du centre ville en développant un quartier commercial entre les deux grandes surfaces actuelles (Intermarché et Super U) permettant le développement de moyennes surfaces commerciales absentes sur la commune et venant compléter l’offre du centre ville.

Les travaux d’aménagement réalisés en 2011 et 2012 sont intégralement financés par la vente des cellules commerciales. Un permis de construire pour un premier bâtiment de 3600 m² est en cours d’instruction. Les travaux, qui débuteront en 2014 après l’accord du permis, permettront la vente de 4 à 5 cellules commerciales.
______________________________________

Le Réveillon Solidaire


Depuis 2009, les élus de la Ville de Chalonnes ont initié cette idée du Réveillon solidaire ouvert à tous mais principalement aux personnes seules ou aux familles modestes. Ce réveillon est solidaire par ses valeurs, mais aussi par son prix. Afin que la fête intéresse aussi les plus jeunes, un coin jeu est mis en place à leur attention. La ludothèque municipale et la garderie périscolaire soutiennent l’événement depuis sa 1ère édition et mettent gracieusement du matériel à disposition. Le CCAS et Calonn’Anim en partenariat avec le Secours Catholique, les Restos du Cœur, Familles Rurales mettent, avec leurs adhérents ou bénéficiaires, tout en œuvre pour que ces réveillons soient parfaitement réussis. Il ne pourrait pas avoir lieu sans l’engagement de bénévoles. Cette initiative a permis de mettre en mouvement nombre de bénévoles mais aussi d’associations qui ont cru à cette expérience à Chalonnes.  Plus de 200 personnes participent chaque année à cet événement festif afin de fêter le changement d’année dans un esprit solidaire et convivial. C’est pour l’ensemble des participants un grand moment de rencontre et d’échanges facilité par l’accès à cette soirée en fonction de ses moyens mais aussi avec une implication très importante d’un très grand nombre à la préparation et à l’organisation de cette soirée. La décoration de la salle et des tables est préparée par un atelier décoration qui se réunit dès le mois de septembre, un professionnel anime la soirée et le merveilleux repas est confectionné par des traiteurs et servi par les bénévoles de la soirée. 
______________________________________

La Poste : un nouvel espace est né !


La Ville de Chalonnes-sur-Loire, propriétaire des locaux de La Poste, a choisi de rénover l'ensemble du bâtiment. Plusieurs mois de travaux, supervisés par Pierre DAVY et Jacques CHAZOT, ont été nécessaires. L'ouverture de cet espace sur l'extérieur, permet d'en faire un lieu de balade, de convivialité, tout en augmentant les places de parkings. 


______________________________________

Quai Gambetta

Laménagement de ce site emblématique de Chalonnes était apparu prioritaire pour les élus de la précédente mandature ;  nous avons considéré ce choix pertinent, conservant lesprit du départ,  nous avons approfondi l’étude du projet, sans le dénaturer.

Ainsi, lespace dédié aux piétons et vélos a été amplifié par linsertion dune estacade,  le  traitement sablé du bout du quai a contribué à intégrer laménagement dans le paysage, la simplification des revêtements  a permis  de maintenir le coût daménagement dans une enveloppe raisonnable, laissant des disponibilités budgétaires pour dautres projets urbains.

______________________________________

Cinéma 3D

Notre salle de cinéma n'est pas dédiée qu'au 7° art, elle est aussi notre seule salle de spectacles.

Pour cela, la  ville a entrepris de la rénover. A ce jour, tout n'est pas terminé. Nous avons commencé par mettre aux normes actuelles de sécurité les perches qui soutiennent les projecteurs et refait les systèmes de branchement électriques.  Nous avons poursuivi avec le passage au numérique afin de continuer à exploiter la salle. La plupart des copies se faisant au format numérique désormais. La salle étant labellisée « Art et Essai », pour cela elle doit fournir un nombre conséquent de séances reconnues « Art et Essai » pour obtenir les subventions. Elle est gérée par les Amis du Bon Cinéma qui exploitent une trentaine d'écrans.
______________________________________

Eclairage public


Un des postes de consommation énergétique le plus important de la collectivité est l'éclairage public. Certains dispositifs sont très consommateurs d'énergie et sont en plus générateurs de pollution lumineuse nocture. Ainsi, nous avons dressé un plan pluriannuel de modernisation de nos équipements, à hauteur de 25 000 euros par an, tout en ayant une action sur la durée d'éclairage nocturne. Les lampadaires boules sont prioritairement remplacés par des éclairages qui concentrent la lumière au sol et qui sont équipés d'ampoules basse consommation. Nous avons décidé l'extinction de l'éclairage public entre 23h et 6h du matin, sauf le long des routes départementales qui traversent la commune. Lors de l'installation de nouveaux lampadaires, nous optons pour des éclairages à led, très économes en énergie.
Plus anecdotique, mais néanmoins très significatif, le programme de modernisation des éclairages de Noël qui a permis de remplacer toutes les ampoules à incandescence par des leds, a permis de réduire la consommation d'électricité sur ce poste de 95% environ.

Ces efforts ont récemment été récompensés par l'attribution de la première étoile de la commune au concours des villes et villages étoilés.


______________________________________


Mise en place du droit de préemption

En début de mandat, l’équipe actuelle a décidé de mettre en place le droit de préemption sur les baux commerciaux, permettant à la commune de favoriser l’installation de commerces marchands. En effet, de nombreuses villes ont vu les commerces de centre ville disparaître au profit d’activités tertiaires (agences immobilières, banques, assurances,…). Sans refuser le développement de ces activités, l’installation de commerces marchands a ainsi pu être favorisée, grâce à ce dispositif réglementaire.
______________________________________


Rénovation des vitraux de l'église Saint Maurille

La ville a entrepris la rénovation de douze vitraux de l'église St Maurille. Elle a fait le choix   d'inscrire l'art contemporain dans la ville et dans le département. Pour cela, elle a sollicité et obtenu une commande publique de l'état. Son comité de pilotage représentant la ville, la paroisse, les monuments historiques, les bâtiments de France, la direction des affaires culturelles, la commission d'art sacré et des artistes a permis de présenter un dossier de qualité reconnu comme meilleur dossier national 2012.  Le mécénat particulier et d'entreprise permettra  de compléter les fonds nécessaires  à ce chantier qui est actuellement en cours. 


______________________________________


Aménagement des zones d'activité


Le développement d’un territoire passe par sa capacité à accueillir des entreprises sur ces zones d’activités. Au cours du mandat, nous avons aménagé plusieurs zones d’activités au niveau de la communauté de communes, en charge du développement économique. 

La zone du Bignon à Chalonnes, aménagée en 2009 a permis d’accueillir 6 entreprises, dont 3 dans des bâtiments construits par la collectivité. Afin d’anticiper les nouvelles demandes, l’étude de l’extension de la zone de l’Eperonnerie, le long de la route de Saint Laurent de la Plaine, a été réalisée en 2013. Les travaux d’aménagement débuteront au cours du premier trimestre 2014.
______________________________________

Politique culturelle

Parce que nous avons été convaincus que la culture était un lien fort de cohésion sociale, nous avons réfléchi en 2010  à ce que pouvait être une politique culturelle pour une commune de 6500 habitants. 
Cela a abouti à la validation d'un projet culturel en juin 2011 qui a mis l'accent sur le fait que la culture se partage avec les habitants et qu'elle peut créer du lien là où on ne l'avait pas imaginé. 
La politique est mise en œuvre pour la deuxième année consécutive par Luc Chohin, programmateur mutualisé avec la structure Villages en Scène, et Katia Dalaine, chargée de l'action culturelle. La deuxième saison Horizon(s) se partagera entre la danse, la musique, le cinéma, les arts de la rue.
______________________________________

Dispositions en faveur des vélos

Faciliter et sécuriser les déplacements à vélo participe de la qualité de vie urbaine en  offrant une alternative  aux déplacements motorisés.
Au fil de diverses réalisations, la place des vélos a été prise en compte ; ainsi, lors du renouvellement du revêtement de l’avenue de la gare par création de deux bandes cyclables, ainsi lors de l’aménagement de l’avenue du 11 novembre par création d’une bande spécialement réservée au vélo dans le sens montant, ainsi par la création de contre-sens sur le quai Gambetta et la  rue du Marais.

L’installation d’appuis vélos lors de divers aménagements urbains (Place de l’Hôtel de Ville, Halles, quai Gambetta) concourt également à rendre l’usage du vélo plus aisé en ville.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire